Informations

Version imprimableEnvoyer à un ami

Le club aujourd'hui

Aujourd'hui, le club compte une centaine de membres dont environ cinquante pour cent ont moins de vingt ans. La proportion de femmes reste faible (environ 10 %). Les organes de contrôle du club sont le comité composé de onze membres, ainsi que l'assemblée générale qui se réunit deux fois par an.

Nous disposons de trois salles consacrées au jeu de rôle et jeux de plateau, une salle réservée aux wargames (principalement World In Flames), une salle où l'on fait ce qu'on veut (jeux de plateau et bouffe), une cuisine, ainsi que d'un bar (bien fourni).

En général, les jeux de rôle sont annoncés à l'avance par les maîtres de jeu par la pose d'affiches d'inscription, mais vous pouvez aussi consulter la liste de ce site pour être renseignés.

Le club de jeux le Baal Masqué organise également une fois par année une convention de jeux appelée Fri-Jeux

Historique du club Le club de jeux le Baal Masqué est né de la volonté de joueurs de jeux de rôle et de joueurs de wargames de fonder un club de jeux. Alors, plutôt que d'en faire deux, ils ont décidé de ne faire qu'un : le Baal Masqué.

Cela s'est passé il y a fort longtemps, à la fin de l'an de grâce 1984, dans l'arrière salle enfumée d'un bistrot de la rue de Lausanne anciennement nommé "La Tête Noire". Les débuts furent douloureux pour les personnes mesurant plus d'un mètre septante, car les locaux comportaient une poutre centrale métallique ayant rendu difforme de nombreux fronts de joueurs. En effet, pour les connaisseurs, il s'agissait des anciennes caves ayant abrité la librairie la Bulle.

Après ceci, nous avons rejoint des locaux situés à la Grand-Rue, également dans une cave, mais cette fois un peu plus haute de plafond (vouté). Certains se souviennent encore d'une partie où un paladin avait clamé haut et fort son innocence : "Ce prêtre a abusé de moi !"

Toujours en quête de locaux nous avons trouvé un endroit spacieux, bien que légèrement vétuste (surtout les toilettes et les fenêtres). Le grand avantage était que pour un prix modeste, nous disposions d'une pièce de plus. Malheureusement la spéculation immobilière nous a à nouveau mis devant le fait accompli : repartir en quête.

Et vive la commune de Fribourg, et vive la protection civile, et vive le dégel USA-URSS qui nous a permis de profiter d'abris anti atomiques voués à la désaffectation. Bien plus vastes, bien moins chers, bien plus propres ce sont les nouveaux locaux qui abritent le club depuis 1992 déjà.

Et si on parlait de ce qui fait l'essence même du club : ses membres. Depuis sa création, le nombre total est passé d'une petite vingtaine à environ cent aujourd'hui. Certains des pionniers nous ont quittés, certains sont restés, mais ils demeurent toujours les "Grands Anciens". La proportion des moins de vingt ans est restée à peu près égale tout au long de ces années.